Quelques blagues japonaises

Publié le : 03 février 20223 mins de lecture

Voici quelques blagues comportant, de par leurs acteurs, une certaine touche japonaise.

Où s’arrêtera le progrès ?

Trois hommes sont dans un ascenseur : un français, un japonais et un américain. Le japonais sort tout a coup un superbe smartphone crâne bien devant les autres. L’américain veut faire mieux et sort un ordinateur portable surpuissant de la taille d’une calculette. Il frime bien avec. Le français voulant crâner lui aussi mais n’ayant rien, pète et dit au deux autres qui le regardent en rougissant : « C’est rien, je reçois un fax ! »

À l’époque des pellicules

Deux amis japonais se rencontrent un matin dans les rues de Tokyo. L’un d’eux vient tout juste de rentrer de ses vacances.

L’autre lui demande :

– Alors, comment c’est passé ton séjour ?
– J’sais pas, j’ai pas encore développé les photos…

Made in Japon

Un touriste Japonais arrive a l’aéroport Charles De Gaulle et il appelle un taxi pour aller voir le Stade De France. Sur l’Autoroute, il regarde par la vitre arrière et, apercevant une moto qui double, tape sur l’épaule du chauffeur en disant : » Moto Kawazaki, très rapide… Made in Japan ! « Un peu plus loin sur la route, le touriste tape à nouveau sur l’épaule du chauffeur de taxi et dit : » La… Auto Toyota, très rapide… Made in Japan ! « Même s’il est fatiguant, le chauffeur ne dit rien. Il poursuit sa route jusqu’au stade olympique et débarque son passager: » Voila Monsieur, ça vous fera 150 euros « Le Japonais stupéfié par le prix remarque : » Ouh la la… Très cher ! « Et le chauffeur se retourne en souriant : » Hé oui, compteur très rapide… Made in Japan !

Une lourde peine

Un français et un japonais sont condamnés en même temps à une peine de 20 ans de prison en isolation totale. Avant de les enfermer, le directeur de la prison prend pitié d’eux et leur propose de leur donner ce qu’ils veulent. Le japonais demande alors 1000 volumes de mangas et le français 1000 bouteilles de vin. 10 ans plus tard, le directeur de la prison a changé et le nouveau directeur prend lui aussi pitié d’eux. Il décide de renouveler la faveur de son prédécesseur. Il visite la cellule du japonais qui a l’air totalement épanoui. Celui-ci demande alors 1000 autres volumes de mangas. Il va dans la cellule du français et trouve celui-là totalement anéanti. Quand il lui demande ce qu’il veut, le français demande aussitôt un tire-bouchon.

Rédigé par : Christophe Bejach

Plan du site